Perspective historique du dveloppement des logiciels ERP

L'histoire commence dans les années 75-80, par l'arrivée d'ordinateurs dans les entreprises, et par le développement d'outils logiciel pour aider à la gestion des entreprises.

La première époque, 1960-1975

Dès les années 1960 - 1970, les entreprises commencent à s'équiper d'ordinateurs pour les aider dans les grandes fonctions de gestion de l'entreprise, à savoir :

  • Gestion comptable
  • Gestion des ressources humaines (paye essentiellement),
  • Gestion des achats (suivi des commandes, lignes de commandes, bordereaux de livraison, etc.),
  • Gestion de la production

Par fonction de gestion, on entend généralement deux choses importantes : la gestion d'un grand nombre de données et l'application sur ces données de "transactions" simples qui permettent de générer de nouvelles données, mais ne nécessitent pas de "décisions humaines". Fréquemment, les logiciels sont développés pour UNE machine, si bien que le choix de l'ordinateur implique souvent le choix du logiciel. Les grands fabricants de logiciel sont souvent ceux qui développent les logiciels qui tournent sur leurs ordinateurs. Ce mouvement pousse d'ailleurs au développement de nombreux logiciels puisque la compagnie fabriquant les ordinateurs est dépendante des applications supportées. IBM (MAPICS puis COPICS), Burough, Honnewell puis Honewell-bull, Hewlett-Packard développeront leurs logiciels de GPAO (gestion de Production Assistée par Ordinateur). Généralement, les fonctions supportées en GPAO sont :
  • Gestion et tenue des stocks
  • MRP, gestion du PDP et surtout, calcul automatique des Besoins nets,
  • gestion des ordres de fabrication,
  • Gestion des Gammes et nomenclatures pour supporter les applications.

Souvent, les différentes applications tournent sur des ordinateurs différents et ne communiquent pas entre elles (sauf par des échanges de fichiers, lourds et complexes).
Dans le seconde moitié des années 70, on voit apparaitre les périphériques "clavier écrans" qui vont révolutionner les interfaces avec ces applications. Ces périphériques remplacent les lecteurs de cartes ou de bandes perforées. Ils vont permettre d'une part d'étendre le nombre d'utilisateurs, et d'autre part de décentraliser le lancement des applications.
En marge de ces applications, on commence à utiliser (fin des années 70) dans les entreprises manufacturières des logiciels métiers, qui supportent non pas la gestion transactionnelle mais bien le Core business de l'entreprise. Vont se développer des applications de CAO (Conception assistée par ordinateur) puis de CFAO (Conception et Fabrication assistée par ordinateur). Ces applications tournent sur des ordinateurs dédiés, avec des écrans spéciaux qui permettent des dessins vectoriels.

Seconde génération, le développement 1980-1990

En 1981, le premier IBM PC, avec presque aussitôt le système d'exploitation DOS (mono-tâche, en mode caractère alors que les concurrent de IBM sont presque tous déjà multi-tâches et en mode fenêtre). Les ordinateurs se popularisent, les interfaces s'améliorent grandement, les systèmes d'exploitations se standardisent, la notion de machine virtuelle permet rapidement de disposer les mêmes logiciels sur plusieurs ordinateurs. On va aussi voir le développement de systèmes de gestion de base de données qui vont permettre de séparer la gestion des données des applications.
Tous ces outils vont permettre le développement rapide des progiciels, que ce soit des progiciels de gestion ou des progiciels métiers.
Durant cette phase, on voit deux mouvements principaux se dessiner :

  • D'une part il y a une profusion de logiciels spécialisés pour toute sorte de fonctions de gestion,
  • D'autre part, les fonctionnalités des différents logiciels initiaux augmentent et petit à petit ils empiètent les uns sur les autres.

Le besoin se fait sentir d'INTÉGRER. C'est le mot à la mode dans les années 80. En fait, il s'agit à cette époque d'essayer de rendre cohérente les différentes applications, d'essayer de les faire communiquer et de minimiser les applications redondantes.
On parle de CIM (Computer Integrated Manufacturing . Essentiellement, à cette époque, on va chercher à avoir une intégrité des données, et donc une Base de données unique autour de laquelle les différents logiciels vont graviter.

Arrivée des ERP -1990-2000


À partir des années 80, on s'aperçoit que le nombre d'applications informatiques dans les entreprise a explosé (souvent plusieurs centaines), que cela entraine un coût démesuré, et qu'il faut mettre un frein à cette tendance. Sont alors introduit les Entreprise Ressource Planning, ERP (ou Progiciels de Gestion intégrée, PGI en français). Ces progiciels intègrent en une seule application l'essentiel des applications de gestion. On retrouve généralement les modules suivants :
  • Gestion financière, incluant le suivi des coûts de production,
  • Gestion comptable,
  • Gestion des ressources humaines,
  • Gestion des approvisionnement et des achats,
  • Gestion de la production, MRP, PdP, CBN et calcul de capacité,
  • Suivi de la production,
  • Une certaine gestion du cycle de vie des produits (gestion des versions),
  • Marketing, relation avec les clients

.

Les acteurs des premiers développements

Au début, il y a trois intervenants principaux dans l'implantation d'un outil logiciel dans une entreprise:

  • Le fabricant d'ordinateur,
  • Le développeur du logiciel,
  • Les consultants qui vont "installer" le logiciel

En effet, dans les années 75-85, on utilise essentiellement des main-frames, avec des systèmes d'exploitation propriétaires, et le logiciel est souvent directement lié à l'ordinateur qui le supporte.
Ensuite, petit à petit, les constructeurs se retirent. L'utilisation de systèmes de gestion de bases de données, la standardisation des systèmes d'exploitation et d'autres phénomènes autorise les logiciels à tourner sur de nombreuses plate-formes. Petit à petit, les offreurs de logiciels et les sociétés de services en informatique prennent la relève.
Au moment ou les ERP arrivent, on trouve essentiellement deux modèles d'affaire:
  • De gros concepteurs de logiciel maintiennent un réseau commercial et installent, paramètrent et mettent en place leur logiciel dans les entreprises,
  • D'autres concepteurs développent un partenariat avec les Sociétés de service en informatique pour les former à l'implantation de leur logiciel.

Aujourd'hui, on trouve deux tendances nouvelles dans le secteur des ERP:
  • Les logiciels libres commencent à prendre de l'importance et le nombre d'ERP libres augmente considérablement,
  • Certaines entreprises ont tendance à externaliser toute leur informatique, et roulent leurs applications chez des entreprises spécialisées.

Ce sont les solutions WEB-Based qui ont rendu possible la seconde avancée. Notons qu'il reste encore un petit nombre d'entreprises qui utilisent leur propre logiciel, développé en interne, au lieu de passer par des progiciels du marché.