codage des produits


Le codage?

La codification peut être significative, non significative, liée au projet.

Codification par projet

Les composants approvisionnés ou fabriqués sont nommés par un code fait par concaténation du numéro de projet plus un numéro séquentiel. Ceci permet de rattacher facilement le code d'un produit à l'origine de sa demande.

Au-delà des avantages respectifs des un ou des autres, il faut examiner les implications des choix.

Un code un produit, un produit un code

Cette règle semble de bon sens. Mais est-ce si simple ? Lorsque le code n’est pas significatif, il peut être plus rapide pour un ingénieur mécanicien de redessiner rapidement une pièce plutôt que de chercher si elle existe déjà. Dans ce cas, la même pièce aura deux codes.
De la même manière, si l’entreprise code les composants par le numéro du projet suivi d’un numéro d’ordre, deux produits identiques, utilisés sur deux produits finis différents (deux projets différents) auront deux codes différents. Ceci peut induire des situations cocasses.

Exemple:

Cet exemple est pris dans une entreprise fabricant à la commande de gros engins de chantier. Chaque engin est un projet en soit, en fait un produit spécial, mais dérivant d’un petit nombre de produits standard. Le chef de projet conçoit son produit, en tenant compte de toute les spécificités demandées par le client, il fait sa liste d’achat de composants, approvisionne et gère la fabrication des composants spéciaux et l’assemblage du produit fini. Lors d’une visite, un projet devant être expédié attendait sur le plancher car il lui manquait 1 composant, en fait un moteur électrique non livré. Toute la machine (se chiffrant en millions de dollars) était immobilisée pour un moteur manquant de quelques milliers de dollars. En fait, un exemplaire de moteur de ce type était présent dans l’inventaire, en attendant qu’on en ait besoin, pour une autre machine. Il aurait suffit que quelqu’un s’aperçoive que les produits étaient identiques pour que la machine en attente puisse être finie et expédiée, sauvant ainsi des milliers de dollars de pénalité. Mais les deux moteurs étant utilisés pour deux projets différents, ils avaient deux codes différents. Personne ne s’était aperçu de cela.

Lien avec la standardisation

Un des avantages de la codification significative, c’est que deux produits voisins auront des codes voisins. Ainsi, il y a peu de chance que l’on conçoive une nouvelle pièce proche d’une ancienne si l’ancienne faisait l’affaire.

Code et utilisateur

Code significatif, oui mais pour qui?
Lorsque l’on parle de code significatif, on exprime que chaque digit représente une grandeur caractéristique de l’objet. Mais un produit peut être vu de plusieurs points de vue : la conception, la production, l’assemblage, la maintenance, la vente, etc. Et le fait que le code ait un sens pour une population ne signifie pas obligatoirement qu’il en aura pour une autre. Il faut donc faire attention à la population pour laquelle le code est significatif. Le plus souvent, la codification est faite par les concepteurs. Le code est donc significatif pour eux. Mais c’est la population qui croisera sans doute le moins le produits une fois conçu.


Un code est un sésame pour la mémoire

Dans une entreprise, les travailleurs disposent d’une grande expérience et d’un grand savoir faire. Ces informations sont rattachées à la réalité physique par les codes des produits sur lesquels elles s’appliquent. Si on décide pour de très bonnes raisons de changer la codification, on courre le risque que les savoirs faire perdurent, mais qu’ils ne soient plus rattachés à la réalité.
Dans un logiciel de gestion de la production (GPAO) ou un logiciel plus global de gestion d'entreprise (Entreprise Ressource Planning-ERP- ou Progiciel de Gestion Intégrée -PGI- en français), le fichier article est au cœur de l'application.