autres nomenclatures


Autres nomenclatures


La nomenclature la plus utilisée en gestion des opération est la nomenclature de production. Mais on peut regarder des produits finis de plusieurs points de vue. Pour chaque point de vue, on aura une nomenclature différente. Pour chacun des produits finis, on peut définir les nomenclatures suivantes :
  • Nomenclature de conception (souvent associée à une décomposition fonctionnelle)
  • Nomenclature de production (reflet du système de production adopté)
  • Nomenclature d’achat (limitée aux achats nécessaires)
  • Nomenclature de planification (permettant de lier la nomenclature de production à des délais de production)

La nomenclature de conception est créé par les concepteur. Par exemple, dans une voiture, le système de freinage est un produit fini pour celui qui l'a conçu. Il comporte tous les équipements de la pédale de frein à l'alimentation en liquide sous pression et aux plaquettes de frein. En revanche, ces produits n'ont plus de sens en production puisque différentes parties du système de freinage seront montées à différents moment sur la voiture.

La nomenclature d'achat se résume à deux niveaux, le produit fini et les composants acheté. Cette nomenclature est importante pour calculer le prix d’achat des matières premières pour un produit donné, ou pour valoriser son stockage.

Nomenclatures inversées

La majeure partie des nomenclatures montre un produit fini qui se décompose en une arborescence de composés, jusqu'à aller à des matières premières achetées. Dans certains cas, les nomenclatures partent d'une seule matière première et se décomposent en plusieurs produits finis. On trouve cela par exemple dans:

  • L'agroalimentaire : une carcasse de bovin donne un grand nombre de composants ou de produits finis,
  • La scierie : une bille de bois donne un grand nombre de produits finis,
  • Les minerais : souvent un minerais ou un produits chimique va être décomposés en plusieurs composés.

Dans le cas de nomenclatures inversées, on va parler de coproduit : un produit B est coproduit d'un produit A si la production de A entraine irrémédiablement la production de produit B.