Opérations spéciales

strict warning: Only variables should be passed by reference in /var/www/drupal/modules/book/book.module on line 559.

Le but ici est de répertorier quelques types d'opération connues pour poser problème lors de leurs modélisation

opération de traitement thermique


Un traitement thermique consiste à introduire les pièces dans un four, à porter le four à une certaine température. Ce qui caractérise cette opération, c'est que la durée de l'opération est indépendant du nombre de pièces enfournée. Le calcul de la durée peut donc s'avérer difficile :
On utilise alors le mode de calcul :

LISTE

  • taille du lot
  • durée du lot

Ce mode de calcul permet de calculer la durée de l'opération du point de vue de la gamme de production, mai spas du point de vue de l'atelier.

Exemple :
Soit une opération de traitement thermique dans un four. Le four peut contenir 100 pièces, et la durée est de 1 heure. Ces informations permettent de calculer la durée du point de vue de la gamme, en fonction du nombre de pièces de l'ordre de fabrication:

Taille du lot Durée de production (h)
501
801
1502
8509

En revanche du coté atelier, les choses peuvent être plus complexes. En effet, si l'ordre de fabrication est de 50 produits, mais qu'il y a un autre de fabrication pour un autre produit, utilisant la même température et la même durée, et d'un volume de 30 pièces par exemple, les deux seront effectués en même temps. La durée total sera donc de 1+1=1 heures...

opération de traitement de surface

La caractéristique des opérations de traitement de surface par électrolyse, c'est que le courant dépend de la surface. La durée opératoire dépend donc de la surface du produit. Lorsqu'il y a plusieurs produit, la durée de l'opération est donc une fonction linéaire du nombre de produits traités simultanément.
Mais dans l'atelier, on peut traiter deux ordres simultanément. La surface est donc la somme des surfaces, et la durée la somme des durées. On a cependant intérêt à coupler les deux ordres de fabrication sur le même support car cela permet de diminuer les temps morts (chargement et déchargement de la cuve de traitement).

opération de mécano-soudage

Parmi les opérations de chaudronnerie, les opérations d'assemblage par soudage en 3 dimensions sont connues pour être très techniques et avoir des durées variant avec l'opérateur, et même variable un même opérateur. Il est très difficile de leur attribuer une durée.

le casse tête des opérations de réglage


Les opérations de réglages sont généralement classées en deux catégories :
  • indépendante de la séquence (temps fixe lorsque l'on change d'ordre de fabrication)

  • dépendant de la séquence (durée fonction de ce qui est avant et après)

Par exemple, les temps de réglage dépendant de la séquence classique sont :
  • la peinture (c'est plus long de passer du noir au blanc que l'inverse)

  • certaines lignes alimentaires, comme la confiture (là encore, dégradé de couleur)

histoire vraie

Une entreprise de fabrication ce confiture faisait chaque semaine une séquence fixe de confiture allant du plus clair au plus noir (par exemple pomme-poire-orange-fraise-framboise-cassis). La ligne était nettoyée en fin de semaine. Au moment du changement de référence, la couleur dominante était bien la nouvelle, mais il y avait un mélange de gout (la première confiture se mélait à la seconde). On commençait donc par fabriquer des "sous marques". Une fois que la ligne de production était bien "purgée" du premier produit, on fabriquait les marques plus "dispendieuses". Ce système permettait d'économiser un grand nombre de nettoyages.

Mais il existe des cas encore plus pervers. Notons le cas des magasins d'outils de certaines machines à commande numérique.

Centre d'usinage avec magasin d'outils automatique

Soit une machine dont le magasin d'outils peut contenir N outils (par exemple, N=10). Tout changement d'outil dans le magasin entraine un temps ''t'' de réglage de cet outil.

  • Pour réaliser une pièce A, il faut un ensemble d'outil O(A), par exemple, les outils (a,b,c,d,e,f,g)

  • Pour réaliser une pièce B, il faut O(B), par exemple, les outils (a, b, x, y, z)

Pour passer de A à B, on doit donc enlever certains outils pour que tous les outils de O(B) soient installés.








configuration pour usiner A nombre de réglages cause
a,b,c,d,e,f,g,h,i,j3 il faut faire de la place pour x, y, et z
a,b,c,d,e,f,g,x,y,m1un seul changement pour mettre z
a,b,c,d,e,f,g,x,y,z0x, y, et z sont déjà en place

Le temps de réglage pour passer de A à B est donc non seulement dépendant du couple (A, B), mais aussi de l'état de la machine au moment ou la pièce A est faite.
Dans ce cas, on a pratiquement toujours intérêt à négliger cela et à mettre un temps de réglage moyen. Le modèle est approximatif, mais tellement plus simple.